Amazon Go poursuit son aventure avec l'ouverture d'un quatrième store à Chicago. Ce développement donne des idées aux autres acteurs du marché qui prévoient des projets similaires à celui d'Amazon.

AMAZON GO POURSUIT SA BELLE AVENTURE MALGRÉ LES VENTS CONTRAIRES

Publié le 11 Octobre 2018, par Camille PREVOT

ou s'arretera Amazon dans sa conquete du service ?Le célèbre Jeff Bezos ne rate aucune opportunité quand il s'agit de rester le meilleur dans son domaine. Malgré quelques signes de faiblesse, le géant du commerce en ligne poursuit son aventure Amazon Go, pionnier des points de vente en libre accès. Après ses trois premiers magasins de Seattle, Amazon remet ça avec un quatrième store, à Chicago cette fois. Pour la première fois hors des bases historiques de la marque au sourire, le "petit nouveau" de l'Illinois propose le même concept avec cependant une offre plus réduite : pas de vente d'alcool !

 

AMAZON CHICAGO

À l'entrée de ce nouveau store, point de nouveauté notable. On y retrouve tous les codes des précédents points de vente Amazon de la Cité Émeraude. Le concept ne change pas : après avoir téléchargé l'appli Amazon Go, le visiteur accède au magasin en s'identifiant à l'entrée avec son smartphone. Le parcours est guidé par tracking avec capteurs sensoriels et caméras de reconnaissance visuelle.

La facture ? Un ticket de caisse digital qu'il recevra après avoir été débité du montant de son panier à la sortie du magasin. Tout semble similaire, à une exception près : ici, pas de vente d'alcool ou de produits de première nécessité comme le lait ou le pain. Parce que "La population ici consomme un peu différemment", nous dit Gianna Puerini, vice-présidente d'Amazon, en charge des magasins "Go".

Malgré l'absence de caisses, des employés sont bien présents dans le magasin afin de préparer les articles en rayon, effectuer les rotations et conseiller les clients.

 

UN SOUFFLE D'INNOVATION SUR L'AMÉRIQUE

Ce développement du côté d'Amazon donne des idées aux autres acteurs du marché, qui se placent désormais en outsiders sur le créneau des magasins automatisés. Des projets qui voient le jour rapidement puisque la start-up californienne Zippin a déjà ouvert un shop à San Fransisco en septembre.

Autre exemple de taille : Walmart, en collaboration avec Microsoft, planche lui aussi sur le développement de points de vente sans caisses.

Pour ce qui est de Jeff Bezos, il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et prévoit déjà l'ouverture de 3000 magasins d'ici à la fin 2021, selon les informations de l'agence de presse Bloomberg. Une expansion inquiétante pour nombre d'enseignes, qui devront encore innover sans relâche pour rester dans la course.