Jusqu'où ira Amazon dans sa quête d'innovation ? Toujours plus de services aux abonnés, des projets en continu... rien ne semble arrêter le géant américain dans la prime au progrès !

AMAZON "OPTIMUS" PRIME : PRIME À L'INNOVATION DES SERVICES !

Le 12 Juin 2018, par Pierre BRYL

 

À l'instar du célèbre robot sauveur de la Terre dans la franchise cinématographique Transformers, la firme américaine Amazon jouit aujourd'hui d'un tel aura que les fidèles de la marque au sourire semblent ne plus pouvoir s'en passer. À l'origine simple bibliothèque en ligne, puis site de vente généralisé, la machine à profit chère à Jeff Bezos n'a de cesse de se diversifier et propose aujourd'hui des services qui rencontrent tous un succès sans précédent. Livraison par drone, plateforme de musique en streaming, films et séries... à l'image des Autobots d'Hasbro, le géant américain bataille sur tous les fronts et sait se réinventer pour répondre au besoin de chaque situation. Cette quête d'innovation, on la retrouve particulièrement dans son bouquet Amazon Prime.
Mais jusqu'où ira donc Jeff Bezos dans la pléthorisation de son offre Amazon ?

 

MISSION AMAZON : SAUVER L'OFFRE

Si l'on devait pousser la comparaison entre le robot animé par Michael Bay Optimus Prime et le père fondateur d'Amazon, on y trouverait d'étranges similitudes. Arrivés de nulle part, ils sont venus servir de nobles causes sur Terre : sauver le monde d'une part et rendre les livres accessibles à tous d'autre part. De plus, rien ne semble les arrêter : Optimus se rend sur la face cachée de la Lune quand Jeff Bezos fait décoller sa propre fusée pour aller dans l'espace.

Toucher la Lune du doigt, le patron d'Amazon n'en est pas loin, lui qui propose déjà tant de choses par l'intermédiaire de son hub de services. Des services qui répondent à de nouvelles tendances de consommation à l'image du binge-watching dont sont victimes nos séries TV. Des concepts qui impliquent des services toujours plus réactifs et dépassent l'univers du streaming vidéo. Répondre au besoin de "consommer rapidement", c'est le fil rouge d'Amazon depuis des années. Points de vente sans caisse AmazonGo, livraison par drones Amazone PrimeAir, diffusion des matchs de Premier League, mais aussi séries, films et musique en streaming : la marque de Seattle mise tout sur une offre de service rapidement "consommable".

Le géant américain a posé depuis peu un nouveau standard avec son offre Amazon Prime : livraison gratuite en 1 jour, plateforme de streaming PrimeVideo, jusqu'à 40h de musique en libre accès, live gaming et add-ons sur Twitch, un service de cloud pour stocker ses photos, un livre gratuit par mois sur Kindle, et un accès prioritaire aux ventes flash en prime... le tout pour 49€ par an ! 

 

VERS L'ÂGE DE L'EXTINCTION ?

Après tant de services proposés, on se dit que la firme américaine est à l'apogée de son activité et ne tardera pas à subir le syndrome de la panne d'inspiration. Détrompez-vous, la machine en a encore sous le pied ! Preuve à l'appui, elle débarque en France avec une arme technologique redoutable d'efficacité : Alexa.

Venu pour terrasser l'auxiliaire Google Home, l'assistant vocal d'Amazon Echo doit se faire une place dans un secteur qui verra bientôt l'arrivée des HomePod. Au rayon fonctionnalités, Alexa semble faire mieux que Google Assistant, que ce soit pour envoyer des SMS, passer des appels ou acheter en ligne. De plus, son interface Skills permet aux développeurs de lui conférer de nouveaux atouts. Autre point intéressant, Alexa est l'assistant le plus compatible avec d'autres objets connectés et se montre très précis lorsqu'on lui demande des infos météos ou les news du jour. Mais Jeff Bezos ne compte pas s'arrêter là et prévoit déjà une suite à la saga Amazon...


Image par Pierre Lecourt


Il faut croire que cela ne suffit pas à ce bon vieux Jeff, lui qui est à la recherche aujourd'hui de nouveaux projets à financer. En parallèle de concepts complètement fous digne d'un film d'action, comme la construction de ruches pour les drones de livraison ou l'installation de plateformes d'atterrissage pour ces mêmes drones sur des trains ou des camions, Amazon se penche aussi vers les rêves de ses plus fidèles abonnés. Quand il est à court d'idées, c'est auprès d'eux qu'il trouve l'inspiration. En subventionnant des projets dans le besoin avec un impact durable, Amazon investit également dans la philanthropie. De l'ouverture de refuges pour jeunes LGBT à la mise en place d'un réseau de bibliothèques publiques, les projets n'ont pas mis longtemps avant de venir frapper à la porte des bureaux de Seattle.

 

On a également pu voir depuis peu qu'Amazon s'associait avec les établissements financiers JPMorgan Chase et Berkshire Hathaway afin de mettre une mutuelle santé à disposition de ses salariés avant de l'étendre au grand public. On est bien loin des clichés d'une entreprise réputée pour traiter ses employés comme des robots : le syndicat britannique GMB soulignait récemment les mauvaises conditions de travail des employés d'Amazon au Royaume-Uni, selon des propos rapportés par le Guardian
Quand on voit toutes les ressources dont semble disposer Amazon, on se dit que les meilleures années se situent encore loin devant et que le temps ne semble pas avoir d'impact sur sa réussite et sa propension à se réinventer, à l'image des robots Transformers Hasbro qui ont marqué notre enfance et émerveillent encore aujourd'hui les plus jeunes.