Le marché digital au cœur des nouvelles stratégies de l'empire du milieu : Carrefour imite Alibaba et lance ses magasins connectés

LA CHINE ET SES MAGASINS TOUJOURS PLUS CONNECTÉS

Publié le 09 Octobre 2018, par Camille PREVOT

la chine en plein boom digitalLe digital n'a plus de limite en Chine ! Un pays qui n'a jamais cessé d'innover ces 30 dernières années et qui se retrouve aujourd'hui à la pointe des pays connectés. Des points de vente du futur grâce aux innovations d'un modèle économique qui a su révolutionner le marché des nouvelles technologies avec en ligne de mire le défi de l'Intelligence Artificielle. C'est un fait, le marché chinois est devenu fortement attractif autant qu'il suscite la fascination. Pas étonnant que de plus en plus d'entreprises du monde entier s'y bousculent !
Le pouvoir d'achat des consommateurs chinois a lui aussi considérablement augmenté, et force est de constater que le Retail doit constamment s'adapter à un public qui ne cesse d'évoluer.


CARREFOUR : TRIBULATIONS D'UN FRANCAIS EN CHINE

La classe moyenne : la cible idéale des entreprises qui s'installent en Chine. Selon une récente étude, la classe moyenne chinoise devrait atteindre 76% de la population d'ici 2 ans alors qu'elle n'en comptait que 4% au début des années 2000. Carrefour, installé en Chine depuis 1989 et un premier hypermarché à Taïwan, a flairé le bon coup puisqu'il continue d'y développer des enseignes.
Le dernier en date : un point de vente connecté inauguré à Shanghaï en alliance avec Tencent. Son nom ? Carrefour, le Marché. Une appellation très frenchie pour un concept doté des meilleures technologies chinoises. Au menu des clients de ce marché ultra-connecté et équipé de caméras aux 4 coins des rayons : une expérience magasin totale et révolutionnaire qui laisse libre cours à la reconnaissance faciale et donc à une personnalisation plus aboutie de la relation entre le client et son enseigne. En plus d'améliorer le parcours d'achat et le process de paiement grâce à WeChat Pay, Carrefour souhaite aussi contrer le géant Alibaba et ses enseignes Hema.


LES START-UPS CHINOISES AU COEUR D'UN MARCHÉ QUI GRANDIT...

Dans une "moindre" mesure, un concept similaire à celui du groupe Carrefour a vu le jour en septembre dernier. La start-up chinoise Miss Fresh, spécialiste du Retail automatisé depuis sa création en 2014, développe un réseau d'épiceries connectées. Après une levée de fond de près de 400 millions d'euros (soit 450 millions de dollars) auprès d'investisseurs tels que Goldman Sachs ou encore Tencent là aussi, le groupe souhaite développer sa chaîne d'approvisionnement, les infrastructures logistiques de ses magasins mais aussi les process liés à la problématique de la chaîne du froid ainsi que l'aspect technologique. Sur ce dernier point, l'idée est également d'automatiser totalement les container-shops de l'enseigne grâce à la reconnaissance faciale et le paiement libre via WeChat.
Des réalisations qui nous prouvent que le Retail chinois a encore de beaux jours devant lui !