Suite à une croissance exponentielle du flux de voyageurs, les aéroports du monde entier ont mis en place des dispositifs de reconnaissance faciale. Un système qui va apporter bon nombre d'avantages.

LA RECONNAISSANCE FACIALE PASSE LES PORTIQUES DE NOS AÉROPORTS

Publié le 16 Octobre 2018, par Pierre BRYL

la reconnaissance faciale gagne nos aeroportsDans un domaine de sécurité prioritaire où rassurer le voyageur vaut de l'or, les aéroports ont toujours exploité les dernières nouveautés en matière de technologie. Avec plus de 4 milliards de passagers en 2017, selon l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI) et des prix de plus en plus attractifs, le "moyen de transport le plus sûr du monde" s'est démocratisé. Une normalisation du transport aérien qui a entraîné une augmentation du flux de voyageurs, les aéroports du monde entier faisant ainsi face à une problématique "d'engorgement".

Une problématique très prégnante en Asie, où la Chine et l'Inde ont déjà intégré des dispositifs dignes du scénario de Minority Report pour fluidifier leurs zones de transit aéroportuaires. Plus besoin de carte d'embarquement, chaque voyageur s'identifie par reconnaissance faciale. Ces dispositifs qui semblent venus tout droit du futur se sont pourtant bel et bien installés discrètement cet été au sein des aéroports français.

 

LA RECONNAISSANCE FACIALE, NOUVEAU CONTRÔLEUR DES DOUANES ?

Cela semble dingue, mais la Chine a déjà adopté la technologie de reconnaissance faciale dans tous ses lieux publics à forte affluence : gares, universités et aujourd'hui plus de 60 aéroports aux quatre coins de l'Empire du Milieu.

L'objectif premier de ces dispositifs est de fluidifier l'accès et la circulation des usagers dans un pays qui compte aujourd'hui près d'1,4 milliards de citoyens. Un projet que la compagnie aérienne Nanyang Jiangying avait concrétisé il y a déjà un an : l'utilisateur renseigne son identité accompagnée d'une photo sur une appli dédiée. Intégré à la vidéo surveillance de l'aéroport, le système associe visage et photo d'identité en moins d'une seconde pour accélérer le contrôle de sûreté des passagers.

Un cas d'utilisation de la reconnaissance faciale qui ne restera pas isolé et pourraient venir renforcer la sécurité au sein des aéroports, puisque la police chinoise utilise déjà des lunettes de soleil dotées de cette technologie. Des lunettes qui "scannent" la foule et permettent d'identifier des criminels selon des photos fournies au préalable. 

Lui aussi confronté à une croissance exponentielle de son nombre de passagers, le gouvernement indien a récemment fait part de sa volonté de généraliser les dispositifs de reconnaissance faciale dans tous ses aéroports pour accélérer et simplifier les process d'identification de ses passagers, selon le Times of India.

À l'inverse de la Chine, que certains assimilent à Big Brother qui impose de plus en plus la reconnaissance faciale, les usagers indiens auront le choix d'utiliser ou non ce type de technologie lors de leur enregistrement.

 

LA TECHNOLOGIE FAIT ESCALE À PARIS ET NICE

Chez nous, on n'en est pas encore à la reconnaissance faciale systématique. Après les aéroports de Paris, le concept a discrètement fait son apparition à l'aéroport de Nice-Côte d'Azur cet été. Les bornes installées par IN Groupe devraient permettre de réduire le temps d'attente aux contrôles des passagers. Une manière d'apaiser l'impatience des voyageurs désireux de s'installer en zone d'embarquement. 

D'autres aéroports à travers le monde devraient intégrer le concept de reconnaissance faciale afin de faciliter le passage de voyageurs toujours plus nombreux à fréquenter le trafic aérien. Et pourquoi pas vous ?